Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sentiers de la gloire

Stanley Kubrick - Etats-Unis - 1957

Critique publiée par NathanL - le 03/02/2018
Seconde 510, Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 36

Les Sentiers de la Gloire

En 1957, Stanley Kubrick réalise « Les sentiers de la Gloire » avec Kirk Douglas. Cette oeuvre est distribuée aux Etats- Unis et en Europe sauf en France ou il sera d’abord censuré jusqu’en 1975. De nos jours, « Les sentiers de la Gloire » est considéré comme un chef d’oeuvre par la critique du monde entier.
En effet, ce long métrage évoque la Grande Guerre ( 1914-1918) du point de vue du camp français avec à sa tête des généraux qui détruisent les valeurs et l’image de la France de l’époque. Il est question de lâcheté dans le camp français. Ainsi, le général Paul Mireau incarné par George Macready , décide de condamner trois soldats français pour donner l’exemple... Ils seront jugés par la suite...
Initialement, « Les sentiers de la Gloire » est présenté comme un film de guerre mais, toutes les caractéristiques ne sont pas réunies. En effet, on ne voit pas les deux camps s’affronter. On ne fait pas non plus la différence entre le bien et le mal. Ce film, mal reçu en France , en raison du contexte historique ( guerre d’Algérie en 1957) ne peut pas accepter un tel point de vue...
Pour revenir à Kirk Douglas, il incarne le rôle principal : Le colonel Dax, ancien avocat envoyé au front. C’est un homme brave et intègre qui ne supporte pas l’injustice et qui porte beaucoup de considération à ses hommes.
Il est inutile de présenter le réalisateur de ce chef d’oeuvre qui n’est autre que Stanley Kubrick : Réalisateur de « Shining » avec Jack Nicholson ( tiré d’une œuvre de Stephen King) ou encore de « Full metal Jacket ». Il utilise beaucoup de méthodes de cadrage comme le travelling arrière très utilisé pour « les sentiers de la Gloire ». Par exemple, quand le colonel Dax avance dans la tranchée où nous pouvons également remarquer que le plan se resserre de plus en plus pour montrer les conditions de vie dans les tranchées et mettre Dax en valeur. Mais aussi la symétrie, pour montrer que l’armée est très stricte comme au début, avec les deux rangées de soldats dans les jardins du château. On peut aussi parler de la lumière qui occupe aussi une grande place dans les succès de Kubrick car elle lui permet de bien mettre en valeur ses personnages et ce qu’ils ressentent : Les bons dans la lumière, les mauvais dans l’obscurité... Ou bien encore la musique qui est indispensable à la compréhension et à l’interprétation de son œuvre : La Marseillaise avec une fausse note au début , ce qui annonce la future mise en échec des français...
Pour moi, « Les sentiers de la Gloire » est une oeuvre cinématographique très complète traitant de sujets graves comme la guerre avec cependant une petit dose d’humour apportée par certains personnages comme le soldat Férolt. Mais aussi, un cadrage et une réalisation parfaite ce qui rend le film agréable à regarder et captivant. C’est pour cela que je l’ai beaucoup aimé même si au départ j’étais un peu sceptique à l’idée de le voir