Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Psychose

Alfred Hitchcock - 1960 - Etats-Unis

Critique publiée par nptq - le 18/01/2019
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 30

Le film le plus terrifiant d’Alfred Hitchock

L’amant de Marion Crane, Sam Loomis, a besoin d’argent. Marion, sur un coup de tête et après les avances d’un client,décide de voler 40 000 dollars à son patron que le fameux client lui avait donné et prend la fuite rejoindre Sam. Mais sur la route, étant fatigué, Marion s’arrête dans un motel tenu par le jeune et timide Norman Bates…

Psycho, réalisé par le célèbre Alfred Hitchcock connu pour ces célèbres œuvres a suspense telles que L’Homme qui en savait trop (1956), Sueurs froides (1958), Les Oiseaux (1963) ou encore Pas de printemps pour Marnie(1964) est son œuvre qui a fait le plus parler à cause de la fameuse scène de la douche.
Alfred Hitchcock a très bien choisi ses personnages : Janet Leigh, une jeune actrice déjà très connue et aimée de beaucoup de spectateurs, et Anthony Perkins, un acteur méconnu de tous mais cela ne l’empêche pas de très bien interpréter son rôle. Tout le monde a d’ailleurs salué sa merveilleuse prestation. Mais Alfred Hitchcock n’a pas sélectionné avec attention seulement ses acteurs. Chaque cadrage est très bien pensé, l’arrière plan nous apporte systématiquement des informations sur le premier plan, par exemple, beaucoup de tableaux sont disposés derrière les acteurs, et nous montrent leurs caractères, leur enfance ou mêmes leurs arrières pensées. Alfred Hitchock aime aussi particulièrement les oiseaux. Le noir et blanc quant-à lui nous informe sur leur personnalité. Par exemple au début, Marion représente la pureté de son âme en étant vêtue de blanc et c’est seulement après avoir volé les 40 000 dollars qu’elle est habillée de noir pour montrer sa culpabilité et son âme salie. Le décor, lui aussi, a été très bien choisi. c’est pour cela que les scènes à l’intérieur ont été privilégiées tout au long du film bien que les scènes de nuit soient aussi très présentes. Le décor lui aussi est très important car, comme précisé avant, des tableaux sont disposés de sorte à nous expliquer le « vrai » visage des personnages. L’essentiel des scènes comporte une musique qui vient renforcer chacune d’elles en accentuant sur ce qui se déroule, leurs pensées, leur imagination, les actions de chacun.
Toute l’histoire de Psycho est originale car le spectateur ne peut deviner la fin jusqu’à la dernière scène. En effet, Alfred Hitchcock a placé plusieurs indices très subtils pour nous aider a deviner la fin et le vrai visage de chacun mais pour y arriver il ne faut pas regarder le film en tant que spectateur mais en tant que critique.
Tous les dialogues sont utiles et apportent un nouvel élément et nous aide a comprendre de plus en plus l’histoire, comme des sortes d’indices pour devinez la fin comme dit auparavant.
Psycho, un film a petit budget ; plus de 800 000 dollars, a réussi a en rapporté plus de dix millions. En effet, pour avoir un tel succès, Alfred Hitchcock n’a pas hésité à donné envie au public d’aller le voir en aiguisant la curiosité de tous. Pour cela, chaque personnes qui allait le voir ne devait en aucun cas le raconter.
Malgré les premières critiques négatives des journalistes étant mécontent qu’Alfred Hitchock n’ai pas prévu de projection pour eux disant que Psycho était médiocre, il a ensuite été mieux compri et critiqué à sa juste valeur, il est dit de celui ci que c’est un très bon film et même le meilleur d’Alfred Hitchcock.
Psycho, malgré avoir nominé dans plusieurs catégories comme les Oscars ou le Golden Globe Awards, n’a reçu aucun prix ce qui est vraiment dommage.