Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Rêves d'or

Diego Quemada-Diez - Mexique/Espagne - 2013

Critique publiée par clara - le 08/05/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 181

Reves d’or, un film merveilleux de Diego Quemada Diez

"Rêves d’or" est un film de Diego Quemada- Diez. Il est sorti en décembre 2013, et dure 1h48. Ce film est plutôt un drame. On pourrait aussi le qualifier comme un film d’aventures. Les acteurs les plus présents sont Brandon López, Rodolfo Dominguez, Karen Martínez. Ce film raconte l’histoire de jeunes adolescents qui veulent quitter leur pays, le Guatemala, pour rejoindre les États-Unis et vivre le rêve américain, d’où le nom du film "Rêves d’or". Ils vont donc commencer cette aventure à trois, puis ils vont rencontrer un indien qui va les suivre tout au long de cette aventure. La toute première scène montre un jeune adolescent Juan, et cela donne l’impression que nous allons le suivre tout au long du film, et dès lors nous avons le sentiment d’être avec les personnages, et de penser avec eux au rêve américain.

Durant leur séjour pour aller en Amérique, les jeunes rencontrent un indien. Le thème du racisme est alors évoqué. On voit à ce moment là qu’une histoire d’amitié se crée car la jeune fille, elle, n’est pas raciste, on voit et comprend bien qu’elle essaye d’aller vers cet indien, de comprendre sa langue et de lui apprendre sa langue à elle. Ce film montre la gentillesse des filles, leur patience, et surtout il montre qu’elles ne jugent pas les gens sans les connaître. La deuxième sorte d’ exclusion c’est quand des Mexicains retirent les filles des groupes de migrants ; kidnappées par ces bandits, elles seront sûrement vendues ou encore exploitées comme prostituées. Cela fait de la peine, et grâce à ce film plusieurs émotions peuvent se faire ressentir chez le spectateur comme la tristesse, la peine, la colère ou encore la pitié.

Le thème de l’adolescence est très présent dans ce film puisque nous ne voyons quasiment jamais d’adultes. Grâce à ce thème, l’amour est également beaucoup représenté. Une belle histoire d’amour se crée entre Sara et Juan, mais aussi une belle histoire d’amitié entre Sara et Chauk pour commencer puis entre Juan et Chauk ; celle-ci va commencer au moment où Chauk va sauver la vie de Juan qui va lui en être très reconnaissant car il va en faire de même lorsque les deux adolescents vont être pris au piège par des trafiquants, au lieu de l’abandonner comme on il aurait pu le faire au début du film il a été le chercher pour le ramener avec lui. Les scènes sont tournées avec beaucoup de simplicité, alors parfois, on pourrait même croire que c’est un documentaire.

Dans ce film on peut constater qu’il n’y a pas beaucoup de paroles, ce qui fait que nous sommes captivés par les images. Toutes les paroles sont traduites sauf celles de l’indien ce qui fait que nous nous mettons à la place des deux autres adolescents et essayons de comprendre comme eux ce qu’il essaye de dire. On remarque qu’il n’y a que Sara qui essaye de communiquer avec Chauk, nous avons l’impression que Juan ne l’apprécie pas beaucoup car il le traite comme un moins que rien ce que Sara n’apprécie pas du tout.}}}