Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Rêves d'or

Diego Quemada-Diez - Mexique/Espagne - 2013

Critique publiée par Sarah - le 13/03/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 227

Rêves d’or

REVES D’OR, premier long-métrage du cinéaste Espagnol Diego QUEMADA-DIEZ, est un véritable succès. Sorti en 2013, il est nominé sept fois et reçoit une palme dans la classe « D’UN CERTAIN TALENT ». Le film entre le drame et la docu-fiction met en scène Brandon Lopez (Juan), Rodolfo Dominguez (Chauk), et Karen Martinez (Sara). Les sujets pricipaux de ce film sont : la migration, l’amitié, et la solidarité.

Originaires du Guatemala, Juan, Sara et Samuel aspirent à une vie meilleure, et tentent de se rendre aux Etats-Unis. Pendant leur périple à travers le Méxique, ils feront la connaissance de Chauk, un indien Chiapas ne parlant pas l’espagnol, qui se joindra à eux. Durant leur traversée, ils affronteront la dure et violente réalité de la misère du Méxique quand on est migrant.

Le film de Diego QUEMEADA-DIEZ est une véritable réussite puisqu’il est réaliste grâce son genre de docu-fiction. De plus il rassemble le récit de plusieurs centaines de migrants qui ont vécu ces situations et ont tous réalisé ce rude périple. Non seulement il rassemble les multiples récits réalistes, mais il nous présente le film dans des cadres grandioses, dans de somptueux paysages comme le désert du Mexique lors de la traversée sur le train.

D’autre part, le film s’accompagne de musique originaire d’Amérique Latine (composée généralement d’une guitare et d’un chanteur). Les bandes-son du long-métrage sont plutôt tristes, pessimistes. Elles traduisent le triste sort de nos héros durant leur rude traversée.

Artistiquement, cette œuvre a été réalisée avec des moyens peu onéreux. Durant la réalisation du film, le cinéaste n’a pas eu souvent besoin d’une grande équipe de tournage puisqu’il a utilisé une simple caméra (ou caméra embarquée) pour les nombreux plans sur la locomotive. Malgré cela, les images restent de très bonne qualité ainsi que le son. De plus, on ne peut que le féliciter pour la mise en scène des dialogues qui rapprochent le film de la docu-fiction. En revanche, nous avons remarqué que les dialogues étaient plutôt banals, car le réalisateur a fait le choix de ne pas écrire de dialogue et de juste donner des instructions aux jeunes pour rendre les scènes les plus naturelles possibles.

Nous avons trouvé tous les deux que cette œuvre est une véritable aventure humaine car, lorsque qu’une personne est dans une situation difficile, où la vie est en jeu, un lien fort se tisse entre eux pour les aider à affronter la vie, aussi bien dans les moments difficiles que dans les moments de joie.

Vous pouvez allez voir ce film pour admirer les paysages du Mexique mais aussi pour connaître le périple de tous les migrants vers les Etats Unis. Sortez voir ce docu-fiction, premier long métrage de Diego QUEMEADA-DIEZ qui est une véritable aventure humaine.

Victor DESCHAMPS & Mathilde HAMON-MEJIAS 2nd6