Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Ida

Pawel Pawlikowski - Pologne - 2013

Critique publiée par Sarah - le 06/04/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 262

ANNA & SES ORIGINES

« IDA », est le quatrième long-métrage du cinéaste polonais Pawel PAWLIKOWSKI. Ce film sorti le 12 février 2014 met en scène Agata TRZEBUCHOWSKA(= Anna/Ida), Agata KULSZA (= Wanda), Dawid OGRODNIK (= le musicien) et Jerzy TRELA (=Szymon). Le sujet principal de ce film est la recherche par l’héroïne de sa famille qui à disparu mystérieusement pendant la seconde guerre mondiale. Le film se déroule dans la Pologne communiste des années 60 (1962).

Dans la Pologne des années 60, avant de prononcer ses voeux, Anna, jeune orpheline élevée au couvent, part à la rencontre de sa tante, seul membre de sa famille encore en vie. Elle découvre alors un sombre secret de famille datant de l’occupation nazie.

Le film de Pawel PAWLIKOWSKI est une véritable réussite puisqu’il nous présente la situation de la Pologne des années 60 suite à la guerre mondiale. Tout en nous montrant la position de celle- ci, le film nous expose la vie qu’une jeune femme pouvait mener dans un couvent. On se rend compte alors que la vie est très stricte pour Ida, qui ne connaît pas beaucoup de libertés dans ce couvent, ni la vie extérieure. Pawel PAWLIKOWSKI nous montre également le côté pathétique de ce film en nous faisant découvrir Wanda la tante d’ Ida qui a connu un grand succès lors des années 50 (avec le procès de criminels de guerre et surtout d’opposants au communisme) en tant que juge. Mais celle- ci a sombré dans l’alcoolisme et le tabagisme pour oublier son passé. On comprend alors pourquoi ce film fait partie du genre dramatique.

Musicalement le film est peu riche car la musique y est très peu présente. Les bandes sons utilisées pour le long-métrage sont des musiques polonaises et américaines. Certaines sont tristes et d’autres plutôt gaies comme par exemple lors du spectacle de jazz que donnent le saxophoniste et ses amis musiciens dans le bar. Nous pensons que ces musiques plutôt joyeuses sont dûes à l’arrivée du jeune homme dans la vie d’ Ida et du jazz dans la République populaire polonaise. L’un de ces morceaux est un standard de Jazz de John COLTRANE « Equinox ».

Tout en étant historique ce long-métrage n’en n’est pas moins artistique. En nous présentant ce film Pawel Pawlikowski déclare : "J’avais depuis longtemps l’idée de réaliser un film en Pologne, pas dans la Pologne de nos jours, qui est devenue un peu comme partout, mais celle des années 60, qui m’est proche, dont je me rappelle à travers le prisme de l’enfance. Ce réalisateur a voulu produire ce film en noir et blanc pour montrer d’un côté, le côté sage et innocent d’ Ida et d’un autre le côté obscur et dévergondé de sa tante. Le jeu des contrastes et des nuances est vraiment très réussi et beau.
De plus cette production nous présente les scènes avec une lenteur particulièrement signifiante, qui nous fait admirer les images de très bonne qualité digne de véritables photographies.

Néanmoins nous avons trouvé que ce film faisait preuve d’une grande lenteur à notre goût et qu’il manquait d’action et de musique prenante.
Pour finir nous estimons que ce film « Ida » du cinéaste Pawel Pawlikowski n’est pas pour tout public car il fait souvent preuve d’une lenteur qui peut parfois être ennuyante.
Si vous êtes amateurs de films en noir et blanc ou de photographies de l’après- guerre ou bien encore des films parlant du passé, vous pouvez allez voir ce film.

Victor DESCHAMPS & Mathilde HAMON-MEJIAS 2nd6